Partagez    Imprimer Envoyer par mail

Un projet artistique participatif

Observatoire phoNographique sensible des paysages sonores de la Garonne

 

La Garonne dessine une frontière vivante sur la commune de Fenouillet. Sa vitalité irrigue un patrimoine naturel intense, mais que savons-nous réellement de ce paysage ? Prenons-nous vraiment le temps de l’écouter ? Un projet artistique participatif va permettre aux habitants de collaborer à la réalisation d’un portrait sonore de cette partie de leur territoire. De l’écoute environnementale à la re-création sonore du paysage, ce sont des expériences inédites qui seront proposées pour construire collectivement une identité sonore de ce corridor écologique si précieux.

 

La Compagnie Espaces Sonores propose aux habitants de Fenouillet de participer à un « Observatoire phoNographique sensible des paysages sonores de la Garonne ». Lauréat de l’appel à projet culturel lancé par Toulouse Métropole autour du programme Grand Parc Garonne (voir encadré ci-dessous), Stéphane Marin, directeur artistique de la Compagnie, interviendra à plusieurs reprises dans la commune pour animer des ateliers participatifs avec les Fenouilletains.
Stéphane Marin est compositeur et se passionne pour les arts sonores contextuels. Son art consiste à recomposer des paysages sonores. Il passe la majeure partie de son temps à écouter et enregistrer l’environnement dans lequel il se trouve. Il parcourt le monde pour prélever des sons et s’en sert de matériaux pour ses créations. Celles-ci sont ensuite données à entendre au public dans des dispositifs ou des parcours spécialement conçus par l’artiste.
Le projet qu’il propose va consister à ausculter la Garonne et ses berges. Il va s’agir d’enregistrer sa biophonie (sons de la faune), sa géophonie (sons des quatre éléments) et son anthropophonie (sons des activités humaines).
Il souhaite nous faire partager un point d’ouïe sur le fleuve, tel un photographe ou un peintre qui voudrait nous proposer un point de vue.
Cette action qui a commencé en septembre va se poursuivre pendant toute une année et va se décliner en 4 étapes.

 

Les siestes sonores
Au fil des saisons, Stéphane Marin va parcourir le territoire pour y faire des enregistrements à partir desquels il composera un morceau de paysage de 30 ou 40 minutes. Cette composition originale pourra être écoutée lors de siestes sonores. Installé dans des transats, un casque audio sur les oreilles, le public sera invité à un voyage auditif immobile.

 

Les marches « inouïes », marches d’écoutes paysagères
Équipé d’un casque, le marcheur va suivre un parcours (accessible à tous) d’une heure environ, pour lequel Stéphane Marin a créé une bande son originale (à partir de sons collectés sur place ou sur d’autres sites). Il fait en sorte que sa composition soit synchronisée à l’itinéraire qu’il a lui-même choisi. Lors de cette balade, tout est orchestré : le visuel, le tactile, la position du corps, le rythme de la marche. Le paysage traversé s’en trouve alors totalement recomposé, la perception est troublée. Ce ne sont plus des bruits qui entourent le marcheur, c’est un nouveau paysage qui se dessine.

 

Les ateliers « à l’écoute du paysage »
Les ateliers d’écoute seront une occasion de réactiver la conscience de la capacité à entendre et de reprendre possession de nos organes et sens auditifs. Grâce à des exercices ludiques tels le yoga des oreilles et l’écoute masquée, ces ateliers vont conduire à percevoir autrement l’environnement sonore et serviront d’introduction à une initiation à la prise de son. Ce sera alors l’occasion d’utiliser et de comprendre les subtilités du matériel professionnel mis à disposition pour expérimenter le field recording (enregistrement de terrain). De nombreux types de micros seront à découvrir : micros hydrophones ou paraboliques, micros capsules, micros contacts ou à champs magnétiques, etc.
Dans cet atelier, la technique n’est pas une fin en soi. Ce qui compte, c’est d’aller in situ (sur place) pour écouter les choses autrement. Les sons produits par les écrevisses sont tout à fait étonnants !
S’initier à l’écoute et à la prise de sons conduit à apprendre à composer son écoute : c’est là que réside l’art phonographique. Ces ateliers vont également permettre à chacun d’acquérir un regard critique sur ses propres enregistrements. Un temps sera aussi donné à l’échange, car parler du son est un exercice intéressant et enrichissant. On a peu l’occasion de parler de la dimension sonore qui nous entoure, il est important d’en faire l’expérience. Les matériaux récoltés pourront être utilisés dans les créations destinées aux siestes et aux marches.

 

Les « pastilles sonores», cartographie sonore géolocalisée
Stéphane Marin va réaliser une cartographie de la commune de Fenouillet (ainsi que de tout le territoire métropolitain). Elle sera mise à disposition sur internet, hébergée sur le site Radio Aporee (plateforme collaborative en ligne dédiée aux phonographies du monde entier). De nombreux points d’écoutes seront répartis sur la carte. Au clic sur un repère, un son se déclenche, il est accompagné d’un petit texte poétique ou descriptif. Chaque enregistrement est brut, c’est un prélèvement du réel, à un moment donné. C’est une contribution au patrimoine immatériel de la Métropole, il sera conservé à vie sur ce site et audible par tous les habitants de la terre. Les premières pastilles sonores sont déjà à l’écoute sur la plateforme Radio Aporee.

(toutes les photos crédit : Espaces Sonores)

 

—— LE PROGRAMME A FENOUILLET ——

De mars à septembre 2020.
Participation gratuite, sur inscription à la médiathèque Georges Wolinski.

Médiathèque Georges Wolinski, Place Flandres Dunkerque 31150 FENOUILLET – Tél : 05.62.75.85.99

Ateliers «à l’écoute du paysage» :
10 personnes par groupe
– Dimanche 8 mars 14h à 16h – rdv. à la maison de la nature
– Samedi 4 avril 10h à 12h – rdv. à la médiathèque
– Samedi 4 avril 14h à 16h – rdv. à la médiathèque
– Samedi 9 mai 14h à 18h Samedi 9 mai 14h à 18h – rdv. à la médiathèque
– Dimanche 10 mai 9h 13h – rdv. à l’Espace Jack Roubin

Marches d’écoutes paysagères :
20 personnes par groupe
– Samedi 16 et dimanche 17 mai 14h00 à 16h00 – rdv. maison de la nature

Les siestes sonores :
– Samedi 5 septembre 14h à 18h – rdv. au Lac du Bocage

 

 

Retrouvez le travail de la Compagnie Espaces Sonores sur :

le site de la compagnie
https://www.espaces-sonores.com/observatoirephonogaronne

les page Facebook du projet sur toute la métropole

https://www.facebook.com/observatoirephonographique/

et

https://www.facebook.com/groups/observatoire.phoNographique.sensible/

la plateforme collaborative RADIO APOREE

https://aporee.org/maps/work/projects.php?project=observatoir_phono_garonne

 


Un projet culturel lancé par Toulouse Métropole autour du programme Grand Parc Garonne (pour plus d’infos CLIC)

Grand Parc Garonne AVAL est un projet qui vise à reconquérir artistiquement les bords du fleuve. Il est mené avec Toulouse Métropole dans le cadre de sa compétence en matière de protection et de mise en valeur de l’environnement.

– 32 km de berges seront aménagés.

– 7 communes  sont concernées : Toulouse, Blagnac, Beauzelle, Fenouillet, Seilh, Gagnac-sur-Garonne et Saint-Jory.

– 4 axes : développer les cheminements piétons et cyclistes / valoriser le patrimoine naturel / renforcer les usages liés à l’eau / développer de nouveaux espaces de culture et de convivialité.