Partagez    Imprimer Envoyer par mail

Communiqué de la ville de Fenouillet : Manifestation contre le cirque Muller

Info-Ville, Actualités

Le groupe local CCE²A Toulouse (Collectif Contre l’Exploitation et l’Expérimentation Animales) a déclaré son intention d’organiser une manifestation statique le samedi 24 novembre à Fenouillet à proximité du cirque Muller installé sur le parking du centre commercial Casino.

Cette manifestation a pour but de protester contre l’exploitation animale au sein des cirques avec animaux.

Le risque de confrontation violente entre les manifestants et les organisateurs du cirque fait manifestement craindre des troubles à l’ordre public en raison des menaces proférées publiquement et sur les réseaux sociaux par la direction du cirque Muller. Cette dernière affirme vouloir s’en prendre physiquement aux manifestants et notamment à coup de barres de fer.

Par arrêté municipal en date du 22 novembre et au titre des mesures de sécurité publique, la tenue de cette manifestation a été interdite du samedi 24 au lundi 26 novembre dans un périmètre proche des abords du cirque à savoir rue des Usines et sur le parking du centre commercial.

Cette décision a été prise au titre des pouvoirs de police du maire pour assurer l’ordre public. Elle contribue à la sûreté des clients du centre commercial attendus nombreux et en famille à l’occasion des préparatifs des fêtes de fin d’année ainsi qu’à celle des membres du collectif CCEA dont la liberté  d’expression n’est pas remise en cause sur le territoire de la commune.

Le cirque Muller s’est installé depuis une dizaine de jours sur le parking du centre commercial à la faveur d’une autorisation obtenue de façon malhonnête auprès de la direction de Géant Casino en trompant ses responsables sur la réelle nature de leur activité et sur le volume de leur chapiteau.

Des problèmes similaires ont été constatés lors de l’installation de ce cirque dans d’autres communes de la région et notamment à Narbonne où des militants du collectif  CCEA ont été gravement agressés par les circassiens.